Le tour des dictateurs du MR

Alain Destexhe (MR) avec le dictateur Ilham Aliyev à la télévision publique azérie.

La semaine dernière, nous apprenions par un journal Danois que de l’argent, supposé louche, avait été viré à divers sociétés belges depuis l’Azerbaïdjan, notamment Proximus (1). Et cette semaine, on apprend qu’une ASBL, créée par un député du mouvement réformateur et un ex député de l’open-VLD, nommée « european academy for elections observation » a été arrosée également de fonds azéris (2). Le problème vient du fait que cette même ASBL a à plusieurs reprise depuis sa création défendu les résultats des élections en Azerbaïdjan en disant qu’ils étaient juste et qu’aucune fraude n’avait été constatée. La situation des droits de l’homme et de la liberté de la presse en Azerbaïdjan est préoccupante (3) et voir des élus du gouvernement dans ce genre d’histoire pourrait en affoler plus d’un. Le principale intéressé, Alain Destexhe, nie évidemment les faits. Il dit être parti de cette ONG en 2015 et ne pas avoir touché d’argent. Petit problème : en décembre 2015 il y a trace d’un document renouvelant son mandat pour 5 ans de secrétaire dans cette ASBL.(4)

Il a également été chargé pour le conseil de l’Europe d’écrire un document sur l’état des droits de l’homme en Azerbaïdjan, alors qu’il était un ami du président Azéri et est déjà apparu à la télévision azéri en compagnie de celui ci. (4)

Ce n’est pas la première fois que des membres du MR sont impliqués dans des affaires suspectes en lien avec des dictatures. L’exemple le plus connu est celui du milliardaire kazakhe Patokh Chodiev qui aurait avec l’aide d’Armand de Decker permis de transformer une peine de prison en transaction pénale, en changeant une loi. Mr De Decker aurait touché 740’000€ à la suite de cette affaire (5). On pense également à Didier Reynders, MR lui aussi, qui a ,à de nombreuses reprises, montré son amitié aux dictatures sanguinaires de la péninsule Arabique (6) (7) (8).

Mr Destexhe a été convoqué par son parti pour s’expliquer devant ses chefs et également par le conseil de l’Europe où il siège. Depuis lors, silence radio. Le mouvement réformateur espère peut-être que cette polémique soit occultée par l’actualité chargée du moment, entre le départ de Laurette Onkelinx et le meurtre du bourgmestre de Mouscron.

Reste à savoir où est passé l’argent viré par le gouvernement Azéri à l’ASBL. Si celui ci se retrouvait sur un compte en banque au nom du député, la polémique ne ferait que enfler.

(1) http://www.lecho.be/economie-politique/belgique-general/Des-societes-belges-arrosees-par-l-Azerbaidjan/9929061?ckc=1&ts=1504624173#

(2) http://www.sudinfo.be/1933797/article/2017-09-12/une-asbl-belge-financee-par-l-azerbaidjan-alain-destexhe-convoque-par-le-mr

(3) https://www.state.gov/documents/organization/265608.pdf

(4) https://www.rtbf.be/auvio/detail_azerigate-alain-destexhe?id=2253949

(5) http://www.rtl.be/info/belgique/politique/armand-de-decker-a-bien-joue-un-role-central-dans-l-affaire-de-corruption-liee-a-un-milliardaire-kazakh-et-aurait-touche-740-000euro-pour-le-faire-864676.aspx

(6) http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/3145060/2017/04/28/Les-nouveaux-elements-qui-mettent-en-cause-Reynders.dhtml

(7) http://www.gulf-times.com/story/504284/Qatar-opens-new-embassy-HQ-in-Brussels

(8) http://www.didierreynders.be/2015/03/23/mission-economique-belge-au-qatar-et-aux-emirats-arabes-unis-consultations-politiques-a-doha/

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *